• Home
  • Notre avis comparatif sur les différents types de prêt

Notre avis comparatif sur les différents types de prêt

Vous êtes un particulier et vous souhaitez acquérir un bien immobilier ? Pour une première acquisition, un logement neuf ou ancien, l’achat ou des réparations, souscrivez à un crédit immobilier. Le marché bancaire des prêts immobiliers renoue avec une croissance favorable depuis quelques années. Le gouvernement a mis en place plusieurs dispositifs (loi Hamon, dispositif Pinel, etc…) pour encourager l’investissement des ménages français dans l’immobilier. Ne ratez pas l’occasion, et renseignez-vous bien sur l’état du marché de l’immobilier français avant d’investir.

Mais à quel type de prêt souscrire ? Selon la situation de l’emprunteur, certains contrats bancaires sont plus adaptés. La rédaction de pretimmobilier.biz oriente et conseille le choix des consommateurs français.

Les différents types de prêts bancaires pour un crédit immobilier

Le Prêt à Taux Fixe

Souscrit la plupart du temps sur de longues périodes, supérieures à 15 ans, le prêt à taux fixe est très apprécié des ménages français pour la sécurité qu’il offre. En effet grâce à un taux d’intérêt fixe sur toute la durée du contrat de crédit, l’emprunteur sait à l’avance le coût total de son crédit, le montant de ses échéances et le montant des intérêts à régler. Sa dette n’est pas soumise aux aléas favorables ou négatifs du marché.

Pour quel projet ? Le prêt immobilier à taux fixe a été pensé pour du long terme. Il sert à acheter ou financer de grosses rénovations d’un logement.

Cliquer ici pour plus d’informations sur le prêt à taux fixe

Le Prêt à Taux Variable

Le montant du taux dit variable évolue dans le temps selon son indice. Un emprunteur qui souscrit à un prêt à taux variable peut voir le coût de son prêt augmenter ou réduire en fonction du marché. Le taux est en général indexé sur l’Euribor auquel les banques ajoutent une marge comprise entre 1 et 5%.

Pour quel projet ? Nous conseillons de souscrire à un crédit dont le taux évolue selon le marché pour des contrats à court terme. En effet les prévisions sont plus précises et vérifiées. L’emprunteur peut alors jouer avec le marché ! Il profitera d’une éventuelle baisse des taux sur la durée du contrat ou une hausse des taux au moment de vendre son bien ! L’emprunteur doit être avisé et familier avec le fonctionnement du marché financier !

En savoir plus sur le prêt à taux variable

Le Prêt à Taux Zéro

Le PTZ ou Prêt à Taux Zéro est un crédit aidé par l’Etat mis en place en 2011. Le taux d’intérêt appliqué est de 0%, l’emprunteur ne paie pas d’intérêts à sa banque. Ce prêt a pour objectif d’encourager l’achat par les ménages de leur résidence principale et de relancer l’investissement immobilier. La condition pour avoir accès à ce prêt est de ne pas avoir été propriétaire de son logement principal depuis au moins 2 ans.

Pour quel projet ? Ce prêt correspond aux projets d’achat ou la construction de résidences principales par des ménages modestes. Il concerne les résidences occupées plus de 8 mois dans l’année. Dédié à un achat, le prêt à taux zéro a une durée très longue, entre 20 et 25 ans en règle générale.

Consulter notre article sur le PTZ

Le prêt in fine

Ce type de crédit a la particularité de comprendre deux périodes de remboursement, contrairement aux autres prêts bancaires classiques. Avec un prêt in fine, l’emprunteur ne rembourse que les intérêts sur la durée du contrat de crédit. A l’issue de celui-ci il est tenu de rembourser le capital principal emprunté, en une fois. Son taux d’intérêt appliqué est fixe et non-amortissable. En règle générale, le prêt in fine est souscrit sur 20 ans.

Pour quel projet ? Ce type de crédit a été pensé pour les investissements locatifs en particulier. L’emprunteur fait l’acquisition d’un logement avec ce crédit, qu’il met tout de suite en location. Sur la durée du contrat, il ne rembourse que les intérêts tout en percevant les loyers du-dit logement. A l’issue du contrat, il rembourse l’intégralité du capital emprunté grâce aux excédents de loyers touchés.

Avoir plus d’informations sur le prêt in fine

Le prêt relais

Le prêt relais permet à son souscripteur d’acheter un nouveau bien immobilier en attendant de vendre son bien actuel. Le but est de lui fournir l’apport financier nécessaire à cette opération. Dans le cadre d’un prêt relais, la banque apporte au client entre 50 et 80% du montant de la valeur estimée du bien immobilier mis en vente.

La particularité de ce prêt est qu’il dure 1 ou 2 ans. L’emprunteur a intérêt à trouver un acheteur rapidement car sur cette période il possède alors 2 biens immobiliers, tous deux à crédit. Enfin, à l’image du prêt in fine, il ne rembourse que les intérêts sur la durée du contrat. Le capital emprunté sera remboursé à la vente du bien. Plusieurs déclinaisons de ce prêt existent afin qu’il s’adapte à toutes les situations. Attention ce prêt est dangereux car il faut trouver rapidement un acquéreur pour son bien immobilier mis en vente !

En savoir plus sur le prêt “vendre pour acheter”

Les autres alternatives

Les banques en ligne se lancent sur le marché des crédits immobiliers

Les banques en ligne, qui poussent comme des champignons en France au vu de la demande toujours croissante, se sont récemment lancées sur le marché des crédits immobiliers.

En proposant ce nouveau service, elles accentuent la concurrence sur ce marché. Les conditions sont plus flexibles que chez les banques en dur, le taux d’intérêt plus intéressant et la durée de traitement de dossier beaucoup plus rapides ! Seul bémol : seuls certains projets immobiliers sont acceptés. L’achat de locaux pour une entreprise professionnelle, la construction d’un logement ou le financement de travaux seuls ne peuvent pas être financés par un crédit immobilier émanant d’une banque en ligne.

En France, seules Fortunéo, ING Direct, BforBank et Boursorama Banque proposent à leurs clients une offre de crédit immobilier. Considérez cette alternative qui peut se montrer généreuse et avantageuse : à votre tour de vous lancer !

Le prêt non-bancaire, entre particuliers

Le prêt entre particuliers rencontre de plus en plus de succès en France. Contrat concernant 2 ou de nombreuses parties, il s’affranchit de l’intermédiaire bancaire. Les parties concernées peuvent être membres d’une même famille, être amis ou ne pas se connaitre. Des plateformes de prêteurs existent pour faire rencontrer cette demande et cette offre. La loi encadre et régule les prêts entre particuliers afin qu’il n’y ait pas d’abus. Cependant il n’y a pas de minimum ou maximum d’emprunt, la durée du contrat n’est pas définie et il n’y a pas de garanties spécifiques régies par la loi. Chaque prêt entre particuliers est spécifique à ses parties.

Nous recommandons toutefois de rédiger un contrat de prêt, même si le prêt intervient au sein d’une famille ou entre deux personnes de confiance. On n’est pas à l’abri de conflits ! Un prêt entre particuliers peut donner lieu à une rémunération du prêteur, à définir lors du contrat de prêt.

Pour quel projet ? Un prêt entre particuliers concerne tout projet, toute personne solvable pour toute durée. La seule condition est d’être une personne physique, pas morale.

En savoir plus sur le prêt entre particuliers

Les conseils de la rédaction

L’emprunteur

Tout d’abord nous recommandons à l’emprunteur potentiel de vérifier sa condition d’emprunt. Son taux d’endettement ne doit pas dépasser 33%, il est plus confortable d’avoir une situation professionnelle stable ou évoluant positivement, il doit avoir un solide projet immobilier et les ressources nécessaires pour l’apport personnel et le remboursement.

La prospection

Ensuite le travail de prospection et de comparaison des différentes offres de crédit est essentielle. Les divers contrats décrits ci-dessus sont plus ou moins adaptés aux profils ou aux projets des consommateurs. Les établissements bancaires ou de crédits proposent également des garanties ou taux d’intérêts différents, éléments à ne pas négliger ! Il est essentiel de bien choisir le contrat offrant les conditions les plus favorables pour réaliser son projet ! Modalités de remboursement, taux d’intérêt, pénalités financières, garanties, assurance de prêt (obtenir plus d’informations sur les assurances bancaires) chaque élément doit être minutieusement étudiée. L’emprunteur peut faire cette étude seul ou faire appel à un professionnel spécialisé, que l’on appelle un courtier.

Le contrat de prêt

Si possible, optez pour un contrat d’une durée raisonnable. Nous déconseillons d’allonger la durée du crédit “pour prendre son temps”, ou “au cas où” car mécaniquement cela augmente les intérêts dus à la banque et le crédit s’en retrouve encore plus cher ! Pour autant, n’optez pas pour un crédit sur une durée trop courte car vous risquez de ne pas pouvoir honorer votre dette dans les temps impartis. La durée du contrat serait rallongée, le coût du crédit augmenté et des pénalités financières éventuellement ajoutées.

N’hésitez pas à emprunter un peu plus que le coût estimé de votre bien immobilier afin de pouvoir assumer les frais annexes ! En effet souscrire à un emprunt n’induit pas seulement des intérêts bancaires. La banque exige souvent la souscription à une assurance de prêt ou le courtier peut vous demander une rémunération selon le contrat souscrit. Des frais de notaire ou de garantie par exemple sont également à prendre en considération.

Attention !

Souscrire à un crédit est engagement et est soumis à des risques. Soyez sûr de votre capacité à rembourser avant de vous engager !